présentation du macraméBonjour ! Cela fait maintenant deux ans que je pratique le macramé et que je partage mes bijoux avec vous. Mais connaissez vous les origines de cet art ? Je vous propose, dans cet article, d’en savoir un peu plus sur le micro macramé et son histoire.

 

Les débuts

Le macramé, ou art de créer des noeuds décoratifs, aurait été aperçu chez les peuples Perses et Assyriens. Cependant, c’est aux marchands arabes du 13éme siècle qu’on en attribue l’origine.
En effet, ceux-ci avaient pour habitude d’utiliser les restes de fils des tissus pour y créer des noeuds ornementaux. Le mot arabe “migramah” désigne la frange de ces tissus.

C’est l’invasion Maure qui a apporté cette technique en Espagne, et lui a permis de se propager en Europe.
Les marins ont ensuite fait voyager le macramé vers la Chine et le Nouveau Monde. Pour s’occuper les mains lors des longues traversées, ils créaient des ouvrages à base de noeuds pour décorer leurs couteaux, des bouteilles ou encore leurs navires.
C’est grâce à eux qu’aujourd’hui, la technique est répandue et connue dans le monde entier.

 

Des années 70 à nos jours

Les années 70 voient naître un regain d’intérêt pour les travaux manuels, et c’est ainsi que le macramé connaît son heure de gloire : tapisseries murales, suspensions pour plantes, vêtements … jusqu’aux objets du quotidiens décorés de macramé.
Dans les années 80, la technique est mise de côté, étiquetée avec un côté trop hippie et limite ringard.

présentation du macramé

Source : Printmag

De nos jours, le DIY, le fait main, est remis en valeur et le macramé fait également son retour.
Les suspensions sont plus fines, subtiles, parfois colorées. On retrouve le macramé en déco murale, suspension pour plantes, dans sa version modernisée.

présentation du macramé

Source : IsabelDesignStudio

Le Micro Macramé

Le micro macramé utilise les mêmes techniques ancestrales, mais se fait avec un fil extra fin, ce qui permet de créer des objets beaucoup plus petits, et principalement des bijoux.

Plusieurs types de fils peuvent être utilisés : polyester, coton, chanvre, queue de rat, … Pour ma part, j’utilise principalement le polyester ciré (comme le Linhasita, venu du Brésil où cet art est très populaire) et le nylon (C Lon Beading Cord), que je trouve tout indiqués pour le macramé.

Le micro macramé se pratique avec très peu d’outils : une planche qui soutiendra le travail, quelques épingles, éventuellement des pinces porte documents pour maintenir le travail en place, et c’est parti !

On peut également investir dans du matériel spécifique, mais j’aborderai tous ces points dans un autre article, entièrement dédié au matériel que j’utilise.

L’avantage du micro-macramé, c’est que l’on peut y ajouter des perles en verre, en bois, des pierres fines qu’elles soient taillées en cabochon ou roulées, des perles de type Miyuki, … et donc lui donner un aspect bohème, chic, ou encore moderne selon ses goûts et ses envies du moment 🙂

Pin It on Pinterest